Longtemps reconnue comme une maladie difficile à diagnostiquer, le syndrome de fatigue chronique ou SFC est cependant considérée comme une affection par l’Organisation mondiale de la santé depuis 1992. Toutefois, la détection ou le diagnostic de ce syndrome, n’était pas possible du fait de l’inexistence de marqueur biologique ou organique. Une étude de 2011, renforcée par des scientifiques britanniques issus de plusieurs instituts, a permis de prouver l’efficacité des thérapies comportementales associées à de la thérapie par exercice progressif ou gradué pour prendre en charge les symptômes liés à la fatigue chronique.

La fatigue chronique peut affecter durablement un patient et entraîne un corollaire de maux divers à caractère handicapant au quotidien, tels la faiblesse musculaire, des douleurs persistantes, des déséquilibres du sommeil, des pertes de mémoire, une fatigue récurrente. La fatigue chronique concerne 2% de personnes dans le monde. L’étude initiée en 2011 par des chercheurs britanniques traite de la prise en charge des symptômes de la fatigue chronique. 641 patients atteints de ce mal ont fait l’objet d’une étude dénommée PACE, qui a permis l’analyse de quatre types de traitement potentiels. Le premier traitement concerne uniquement des soins médicaux spécialisés, le second soin traite de soins médicaux spécialisés combinés à une thérapie de stimulation adaptable, avec alternance de pics d’activités et de repos Quand au troisième traitement, il privilégie les soins médicaux spécialisés liés à une thérapie cognitive comportementale. Enfin, le quatrième soin comprend des soins médicaux spécialisés incluant une thérapie d’exercice progressif. Les résultats de l’analyse ont démontré que la combinaison des thérapies CBT ou thérapie comportementale cognitive et GET ou thérapie par exercice progressif ou gradué, avec les soins médicaux spécialisés, contribue à une nette diminution des symptômes de la fatigue chronique. De réelles améliorations de la fonction physique et de la fatigue apparaissent, au bout d’une année de soins chez les patients soignés, grâce à une thérapie comportementale assortie d’exercices. Si la thérapie comportementale et cognitive porte sur une thérapie par la parole, intervenant sur les modes de pensées et de comportement, la thérapie par exercice est un programme structuré d’augmentation graduelle de l’exercice physique. Cette étude met en échec les arguments de certaines associations de malades de fatigue chronique favorables à une diminution de la pratique d’exercice physique. Cependant, L’étude n’a soigné que 60% des malades atteints de fatigue chronique. Ainsi, de nouvelles analyses complémentaires sont nécessaires.

Pour découvrir de plus amples informations sur d’autres maladies où la thérapie comportementale peut aider comme thérapie complémentaire, consultez www.anticancer.fr.