Principalement connue pour son action antifatigue, la vitamine C intervient en réalité dans plusieurs processus indispensables pour le bien-être de notre organisme. Si en théorie on trouve suffisamment cette vitamine dans notre alimentation, en pratique une personne adulte a toujours besoin d’une cure spécifique pour équilibrer ses apports. Mais à quel moment est-il nécessaire de se supplémenter en vitamine C ?

La vitamine C : pourquoi est-elle si précieuse pour notre organisme ?

L’acide ascorbique participe à plusieurs centaines de processus métaboliques dans l’organisme. Il est avant tout connu pour son excellent pouvoir antioxydant. Son autre principale fonction est sa participation à la synthèse du collagène, une protéine utile à la formation des os, des ligaments et des tissus conjonctifs de la peau. La vitamine C contribue également au renforcement de la fonction immunitaire, à la formation des hématies et à l’absorption facile du fer contenu dans les végétaux.

On trouve essentiellement de la vitamine C naturelle dans les agrumes (orange, citron pamplemousse, etc.). La prune de kakadu est le fruit qui remporte la palme, suivi du camu-camu, de la goyave, du kiwi et des baies de gogi. On oublie souvent les herbes aromatiques qui pour la plupart contiennent en moyenne 100 mg de vitamine C pour 100g. Mais en général, la vitamine C est plus utilisée en supplément alimentaire. Ce lien vous renseignera sur les meilleures alternatives d’une consommation contrôlée et équilibrée.

Quand est-il nécessaire de se supplémenter en vitamine C ?

L’être humain n’a souvent d’autre choix que de se supplémenter en vitamine C. Car lorsque les 5 fruits et légumes recommandés par jour ne sont pas consommés, l’alimentation est déséquilibrée et il se crée une insuffisance de la dose normale de vitamine C à atteindre. La tâche est d’autant plus difficile dans le cadre d’un mode de vie actif où les besoins sont importants. Par conséquent, un apport complémentaire au travers d’une cure de quelques jours constitue une bonne alternative économique et pratique.

La période d’automne-hiver le moment bien indiqué pour booster votre métabolisme de base et renforcer l’immunité de l’organisme. Il s’agit surtout de ne pas développer dans cette période, des carences qui risqueraient de provoquer une importante fatigue, une perte d’appétit et une faible résistance aux infections. L’acide ascorbique vous aiderait surement à faire face aux virus saisonniers et aux états grippaux.

Une cure de vitamine C est également préconisée lors d’une convalescence pour diminuer la fatigue. L’effet préventif du produit est enfin efficace chez les individus exposés au stress comme les athlètes et les sportifs de haut niveau pour la santé des tendons, des cartilages et des ligaments. Elle permet par la même occasion de conserver un haut niveau de testostérone pour soutenir un entrainement intensif et régulier.

Sous quelle forme prendre de la vitamine C ?

Les compléments de vitamine C sont habituellement vendus sous une multitude de formes. Les plus courantes sont la vitamine C en gélule, les comprimés à croquer, à avaler ou à dissoudre dans un verre d’eau, ou encore en poudre. Ceux-ci peuvent être d’origine naturelle ou synthétique, c’est-à-dire provenant de la fermentation de céréales. Vous trouverez également de la vitamine C bio extraite de source biologique comme le kakadu, le camu camu, le cynorhodon (rose hips) ou l’acérola.

La vitamine C existe par ailleurs sous une forme liposomale qui englobe son actif dans une substance lipidique afin de permettre une meilleure assimilation du produit. Même si on préfère en général une formule plus simple à base de vitamine C naturelle, la vitamine C bio est tout aussi bénéfique et mieux absorbée. Une supplémentation journalière suffisante de la vitamine C sous toutes ses formes est gage de vitalité, de performance au travail et de meilleure santé.

Quel dosage de vitamine C faut-il prendre ?

Les besoins nutritionnels en vitamine C varient en fonction de l’âge. Pour un adulte homme ou femme, l’apport journalier conseillé est de 110 mg. On recommande un seuil 120 mg pour les personnes de plus de 70 ans et les femmes enceintes. Les besoins sont plus accrus chez les sportifs et les fumeurs. Dans tous les cas, la limite de sécurité préconisé par le Scientific Committee on Food est de 1000 mg pour les adultes.

Si vous comptez faire une cure préventive d’hiver, optez pour un dosage de 500 mg de vitamine C par jour. En cas de rhume ou de grippe, vous pouvez prendre 1 g de comprimé par jour afin d’être rapidement sur pied. Rassurez-vous, les traces résiduelles de la vitamine C s’éliminent facilement de l’organisme par les reins.

En association avec le zinc, le sélénium, la vitamine E et d’autres oligo-éléments, l’apport en vitamine C permet de lutter efficacement contre l’oxydation des cellules. Grâce à son excellent pouvoir antioxydant, elle constitue la reine de l’anti-âge et de l’éclat de la peau.