Le syndrome de la fatigue chronique est une maladie aux origines toujours inconnues. Frappant principalement les tranches d’âges entre 20 et 40 ans, on parle d’une origine multiple due à de nombreux facteurs. Apparaissant généralement chez les personnes dépressives, certains parlent ainsi d’une origine psychologique. Existe-t-il des liens précis ?

Les causes provoquant la fatigue chronique sont nombreuses et aucune réelle cause n’est vraiment retenue par les scientifiques. Il s’agit en effet d’une maladie qui peut toucher brusquement une personne bien portante et provoquer de grosses fatigues. Certaines études établissent pourtant des liens avec la psychologie d’une personne. La plupart des cas qui se présentent font ainsi suite à une fatigue mentale dans le cadre d’une dépression par exemple. Toutefois, on s’interroge toujours si la dépression est la cause ou la conséquence. Il faut dire que la fatigue chronique est une maladie très difficile à supporter. Elle provoque des troubles d’ordre physique, psychologique mais aussi psychiques. Autant de dysfonctionnements qui peuvent mettre à mal l’état d’une personne atteinte de fatigue chronique. C’est pour cette raison que généralement un test est effectué en entretien en cas de fatigue chronique. Le test évalue les symptômes dépressifs d’une personne et si la maladie est due à cet état psychologique. On peut grâce à ce test déterminer la présence de la dépression. Pour ces différentes raisons, la fatigue chronique est intimement liée pour la soigner à un soutien psychologique. En effet, les personnes atteintes de fatigue chronique peuvent être psychologiquement affaiblies. Entre les répercussions au quotidien, la multiplication des examens, l’absence de traitement, la chronicité et tout le reste peuvent être particulièrement éprouvants. Le soutien d’un psychologue est ainsi important non seulement pour supporter le calvaire mais aussi pour faire face au regard des autres ou maintenir son image de soi. De même, le traitement médicamenteux peut être lourd. Une fatigue chronique suppose en effet la prise d’antidouleurs, d’antidépresseurs et thymorégulateurs ainsi que des thérapies cognitivo-comportementales sont nécessaires. Autant de médicaments et thérapies qui viennent bouleverser un quotidien déjà peu facile à gérer. Maladie que l’on ne peut pas prévenir, la fatigue chronique entretient également des liens étroits avec une bonne hygiène de vie. Stress, activités énergivores et autres doivent être proscrits. En général, la fatigue chronique évolue et disparaît au bout de cinq ans. En attendant, elle reste très difficile à gérer ? Notamment au niveau du quotidien qu’il faut parfois réorganiser totalement.